blog manger-bio-ensemble taille de votre assiette portion alimentaire

La taille de votre assiette

Ou comment votre cerveau se fait un film

La scène se passe dans un cinéma. Un cinéma avec du pop-corn. Parce que le film qu’on voulait voir passait seulement là, à 30 km à la ronde. A l’odeur, on a l’impression d’entrer dans une confiserie. Je ne me suis pas approchée du comptoir car j’étais accompagnée d’un mineur. Le cerveau, même bien nourri, d’une petite personne de moins de 1,30 m ne peut pas résister facilement sans frustration à la satisfaction du plaisir immédiat, à la gourmandise, à la pression consommatrice. Alors nous nous sommes vite avancés pour trouver notre salle obscure.

Horreur !

Des boîtes de pop-corn géantes parcouraient les couloirs moquettés. Taille XXXXL. Pourtant, on ne passait pas tous les Harry Potter à la suite, ce n’était pas non plus la nuit du cinéma. Des gobelets de soda les accompagnaient, du soda noir, dans des vases. Si des vases, un bouquet tiendrait très bien dedans. Je ne dis pas que ce serait joli, mais les fleurs seraient très à l’aise avec autant d’eau. On se serait cru dans la 4ème dimension. On était au cinéma, mais quand même. J’étais sidérée.

Alors qu’est-ce que c’est que cette histoire en mode manger-bouger, consommer 5 fruits et légumes par jour, pas trop sel, pas trop de sucre, pas trop de gras et bla-bla-bla et puis autoriser la vente de portions pantagruéliques de sucreries ? On se préoccupe de la santé uniquement pour se donner bonne conscience ? Hé les gars, vous imaginez la montagne de sucres que vous allez déverser dans votre corps ? Du travail de votre pauvre organisme pour gérer tout ça ? Du pic de glycémie qui va suivre ? Un très mauvais scénario.

Raison et portions

Ce qui ne m’a pas empêchée de passer un bon moment devant mon film, je vous rassure. Avec le mérite de me rappeler que je devais rédiger un article sur la taille des contenants justement.

Dans une petite assiette, vous servirez une portion plus petite. Elémentaire ! Mais votre cerveau est plus subtile que cela. Servez la même portion alimentaire dans une assiette plus grande et votre cerveau enregistrera le vide autour. Dans une assiette plus petite, il enregistrera qu’il a suffisamment de nourriture à sa disposition. Il aura donc moins peur de “manquer”. C’est la même chose avec un plat de service. Un plat rempli donnera l’impression qu’il y a beaucoup, ou suffisamment à manger. La même quantité dans un plat plus grand donnera l’impression qu’il y a moins à manger ou pas assez. Un petit bol bien rempli sera plus satisfaisant, favorisant une prise alimentaire raisonnable.

Sensation

Prêter attention à la taille des contenants permet de manger moins avec la même sensation de satiété, et autant de plaisir. Donc de diminuer par la même occasion l’apport calorique, et surtout l’apport alimentaire tout court. Car manger, ça fatigue, ça encrasse. Le travail de digestion demande de l’énergie à l’organisme. Produire des aliments, les récolter, les acheter, les stocker, les préparer demande également du travail. Trop manger, c’est gaspiller les ressources disponibles et augmenter l’empreinte écologique liée à votre consommation alimentaire. D’autant plus qu’en fonction de votre métabolisme, le trop reçu sera soit éliminé, soit stocké sous forme de graisse. En gros, trop manger ne sert vraiment à rien, c’est même néfaste pour nous et pour notre environnement.

La taille du contenant est donc vraiment importante. La façon de manger également. C’est pourquoi manger en regardant la télévision ne permet pas à votre cerveau de gérer correctement les quantités, d’analyser ce qui entre, de savoir de quelle portion alimentaire il a besoin, ce qu’il faut garder, ce qu’il faut éliminer.

Une bonne séance

Accordez-vous le temps de manger lentement, de mastiquer, de savourer, en insalivant chaque bouchée. En prenant votre temps, vous mangerez moins, mieux, sans inconfort digestif. Idéalement, on devrait sortir de table en ayant encore un peu faim et non pas l’estomac plein. Je ne me lève jamais de table en ayant trop mangé, quel que soit le repas, y compris un repas de fête, un repas au restaurant ou un repas chez des amis.

C’est une habitude facile à prendre.

Si vous avez peur de “manquer”, d’avoir faim, emportez un en-cas sain avec vous. Vous le prendrez dans l’après-midi. Même s’il n’est que 14h30 et que vous sortez votre en-cas, c’est un bon début. Vous serez sorti de table sans avoir trop mangé. C’est votre objectif, et vous l’avez atteint. Félicitez-vous. Pour vous aider, vous pouvez commencez par les repas où vous êtes chez vous. Vous serez plus attentif à votre repas, à vos sensations. Ensuite, avec l’habitude, même à l’extérieur, vous saurez vous arrêter avant d’avoir trop mangé. Quel confort !

Penser à bien mastiquer est une autre habitude à prendre, qui demande du temps et un peu de persévérance. On y pense pour les deux premières bouchées et puis on oublie. Il faut recommencer au repas suivant. Une seule bouchée bien insalivée, c’est déjà un premier pas vers une prise en main de votre alimentation. Sachez aussi appréciez vos efforts. Les effets bénéfiques que vous constaterez vous encourageront. Sortir de table en se sentant léger, éviter le petit “coup de pompe” au moment de reprendre les activités post-déjeuner sont vraiment une grande satisfaction. Si vous avez peur d’avoir faim, emportez avec vous un mélange de noix, noisettes ou amandes et de fruits secs. C’est l’exemple type d’un en-cas sain, sans aucune préparation, dont je parlais plus haut.

Il est facile pour moi de sortir de table, en toutes circonstances, sans avoir trop mangé, mais j’emporte souvent un mélange de graines et de fruits secs. Ce qui m’évite d’entrer dans la première boulangerie venue ou de manger n’importe quoi !😉

En pratique

Nos anciennes assiettes mesuraient 26 cm de diamètre. Elles ont été remplacées au printemps dernier par des assiettes moins standards d’un diamètre de 22,5 cm. Ni trop grandes, ni trop petites, c’est juste parfait pour nous (et hyper pratique pour le lave-vaisselle).

On trouve des assiettes plates de 24, 25 et 27 cm de diamètre. Privilégiez les plus petites lorsque vous aurez besoin de renouveler votre vaisselle. Nos assiettes à dessert mesurent 17 cm de diamètre, et là encore, de petites assiettes sont intéressantes pour contenter votre cerveau, tout en modérant votre portion alimentaire, notamment pour les desserts qui contiennent souvent trop de sucres.

En résumé

  • Utiliser de petits contenants
  • Manger lentement, en conscience
  • Insaliver chaque bouchée

Bonus

La taille du contenant fonctionne aussi dans l’autre sens. Si vous servez un aliment moyennement apprécié, servez-le dans un grand contenant !😊

C’est une astuce que j’utilise et qui marche bien. Une petite louche de soupe dans un grand bol, ça ne fait vraiment pas beaucoup ! La soupe du soir est un plat si simple, si rapide, si réconfortant, que j’en ferais bien chaque soir. Pour mon plus jeune fils qui fait hélas profession de ne pas aimer la soupe, toutes les soupes, n’importe quelle soupe ou presque, j’utilise un trèèès joli bol, assez profond, qui de fait, semble très peu rempli. C’est plus engageant, et avec un petit topping, cela passe tout de suite mieux. Si vous avez des astuces de parents Sioux autour de la soupe, merci de laissez un numéro d’urgence commentaire.😉

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *